L'église St Maurice

 Pour aller sur le blog de l'église de Millay :

église vue du carrefourLe patronage de la Cure fut donné par le Roi de France à la Prieure du monastère de Marcigny Sur Loire en Brionnais.Ce monastère a été fondé en 1054 par Saint Hugues, sixième abbé de Cluny, aidé de son frère Geoffroy Baron de Semur.

Une bulle du Pape Urbain II donnée en 1096 confirme cette donation aux religieux de Marcigny.La tradition veut que l'église de Millay ait été construite dans les dix ans de la fondation du monastère de Marcigny. Elle daterait donc de 1064 et serait l'une des plus anciennes églises du département de la Nièvre.On pense que cette église a été bâtie sur l'emplacement d'un temple païen et d'une ancienne résidence des prêtres attachés à son service.

L'église Saint Maurice de Millay a été édifiée dans la seconde moitié du XIe siècle, probablement sur un sanctuaire plus ancien, lui-même succédant à un édifice gallo-romain, décelé au XIXe siècle, lorsque furent relevées les tombes qui entouraient l'édifice.

On découvrit de nombreuses tuiles romaines, des céramiques, des marbres, des monnaies du Ier au travaux début du siècle dernier égliseIVe siècle et des sarcophages du haut Moyen Age. Cette église est placée sous le vocable de Saint Maurice.

                                                                     

Elle a conservé sa structure originelle malgré les restaurations.

Elle se compose d'une nef longue, de plan légèrement barlong, plafonnée, flanquée de deux chapelles latérales, puis d'un transept dont les bras communiquent avec les chapelles latérales par une arcade en plein cintre.

Les chapelles latérales et les bras du transept s'alignent extérieurement au nord et au sud. A l'est, les bras du transept s'ouvrent sur deux absidioles. La croisée du transept, plus étroite que la nef, est couverte d'une coupole sur trompes et supporte un clocher éclairé sur chaque face de baies géminées séparées par une colonnette à chapiteau.


plan ancien de l'église

Le chœur, de même largeur que la croisée du transept, comporte une travée voûtée en berceau plein cintre, suivie d'une abside voûtée en cul-de-four. Une sacristie a été accolée à la jonction de la chapelle latérale nord et du mur gouttereau de la nef. La façade ouest de la nef a été refaite au XIXe siècle.

© Roland Niaux, 09 février 1994 

Source : Histoire et archéologie Morvan et Bourgogne